Adobe Muse est à mes yeux un formidable outil de création de site Web (WebDesign).

Comme je le répète, créer un site Web avec Photoshop est un contre-emploi.C’est comme planter un clou avec un tourne-vis. Pas impossible, mais pas pratique, et surtout pas pro…

Muse est là pour répondre à ce besoin : pouvoir créer des sites Web avec toute la logique de fonctionnement d’InDesign. Si vous connaissez InDesign, vous connaissez alors déjà l’essentiel de Muse ! Tous les raccourcis sont les mêmes, les palettes idem, les feuilles de styles, les gabarits…

MAIS la grande différence, c’est qu’avec Muse, votre maquette de site sera totalement FONCTIONNELLE, et permettra d’être testée réellement.

De plus, à l’aide des nombreux ajouts existants (Widgets) j’estime que Muse peut suffire non seulement pour la création mais aussi pour la réalisation complète de sites Web. Alors certes, avec des limites, mais je ne boude pas mon plaisir : réaliser un site Web digne de ce nom, sans mettre les mains dans le code. Je sais que Muse est décrié par les spécialistes du code, et bien tant pis pour eux (humour bienveillant…). J’ai toujours refusé de coder, et j’attends depuis longtemps l’outil simple et efficace qui répondra à mes besoins. Adobe Muse est la première pierre d’Adobe dans ce sens. J’entends souvent aussi : Oh mais ce n’est que pour des sites très simplistes…

Ah bon…??? Et bien regardez ces exemples, et on en reparle… :

Button Text

Adobe Muse

Button Text Button Text

D’autre part, les “gardiens du code” reprochent souvent à Muse la mauvaise optimisation SEO.

C’est vrai que comme pour n’importe quel développement de site, il faut s’en occuper : créer un fichier sitemap.xml, mots clés et métadonnées, titres et textes de substitution pour les images, info-bulles, balisage du texte h1, h2, h3, etc… Et bien tout ceci est parfaitement géré. Il suffit d’indiquer ce qu’on souhaite, et Muse s’occupe du reste…:

Button Text

Je rappelle qu’Adobe, via la plateforme Business Catalyst, gère toute la distribution du site :

Button Text

Adobe Business Catalyst

Button Text
  • Permet de publier, de gérer le site, d’avoir des infos d’éventuels problèmes techniques, de réparer des liens, etc…
  • Permet d’avoir des retours d’analyses complètes, taux de fréquentation, etc…
  • Permet de mettre en place des formulaires dans le site et d’alimenter une base de donnée clients intégrée.
  • Permet de mettre en place un service d’achat en ligne dans votre site, via Paypal !!
  • Permet d’intégrer des médias hébergés. Par exemple un fichier joint que les lecteurs peuvent télécharger (PDF, ou .doc par exemple).
  • Permet de gérer les outils de réseaux sociaux (social sharing)
  • Permet de définir des rôles d’administrateur du site à d’autres personnes…

Enfin, je sais qu’Adobe croit en Muse, et ne le laissera pas tomber (comme certains autres outils… le DPS par exemple). On attend courant 2015 une version Responsive.

Alors malgré les limites réelles (mauvaise logique d’écriture du balisage par exemple), je regarde le verre à 3/4 plein, et je me dis que je vais suivre Muse de très près. Tout ceci grâce à l’avènement d’HTML5, langage moderne et pour lequel on aura de moins en moins besoin de spécialistes du code…

Muse, oh ma muse…!

[poll id=”1″]
Vincent Suzat

Vincent Suzat

Conseil en développement de projets print & Digital. Formateur Digital et print chez Ziggourat Formation, Esten Sup'Edition, Ecole des Gobelins. Rédacteur et co-fondateur d'ElectricNews.

20 Comments

  • Pour moi le fait que Muse ne soit pas responsive est déjà un carton rouge ! Mais ceci va être corrigé par Adobe en 2015 comme annoncé ; ensuite ce type de soft semble très 'rigides' par rapport à de l'écriture de code ; sans doute Muse peut il prendre sa place dans la structuration d'un site, ou dans l'idée de réaliser des maquettes fonctionnelles, mais il n'acquerra ses lettres de noblesses qu'en laissant aussi un accès rapide au code. Tout simplement car cela permet souvent d'aller plus vite, d'être précis en renseignant des valeurs directement… Le fait de donner une interface crédible et ergonomique ne doit pas exclure le besoin d'avoir une vision claire de ce qui est généré par le logiciel.

    En ce sens des logiciels comme Macaw me semblent très prometteurs (http://macaw.co)

  • Bonjour,

    Si je ne me trompe Adobe Muse permet déjà d'élaborer des sites responsive, voir ici : http://www.adobe.com/be_fr/products/muse.html
    En ce qui me concerne, j'aime présenter mes maquettes à mes clients via Photoshop ou Indesign, sans oublier Mockflow bien sûr…

    Mais comme vous le dites Vincent, Muse a un bel avenir pour nous les designers qui n'aiment pas trop toucher aux CSS, JS, et autres joyeusetés désobéissantes.

    Merci pour cet article fort intéressant !

  • Non, non, Muse ne fait pas encore de sites nativement 'responsives'. Par contre le logiciel prend en charge des 'Alternates Layouts'.

    However, Muse does provide a few features for creating a web page design that responds to some degree to resizing of the browser window :
    1) Browser Fill Images set to Scale to Fill or Scale to Fit (generally with the page fill and stroke set to none, so the browser fill is the background everywhere)
    2) 100% Browser width objects (which can contain background images set to Scale to Fill, Scale to Fit, Center, etc. and which can include text frames)
    3) Pinned items, which maintain a specific location offset from one or two edges of the browser window

    https://forums.adobe.com/thread/1198978
    http://www.adobe.com/be_fr/products/muse/features

    <h2>Creating a responsive website</h2>
    This goal can be achieved by creating a responsive website, so that the layout, content, and styling changes, as needed, relative to the screen on which it is being viewed. The approach will depend on the web design tool used and on the decisions made by the designer.
    http://www.adobe.com/products/muse/designing-for-

  • Et pour les codeurs, Adobe à finalisé la V1 de brackets !

    • Richard Couet dit :

      Bracket est le pendant OpenSource d'un autre soft Adobe, EdgeCode.

      Attention, Certains plugins de bracket sont instables à l'utilisation, et plantent le soft.

      Un bon semi-IDE à peu près pareil : SublimeText

  • Richard Couet dit :

    Je vais me faire l'avocat du diable, mais à l'usage en production intensive, Muse pose quand même quelques soucis :

    Typekit est intégré comme les pieds dans muse, et ce de manière totalement différente par rapport à InDesign ou Edge. Autrement dit, si vous avez une charte utilisant des polices typekit, ben à 80 % ces polices ne sont pas utilisable dans Muse GRRRRRRRRR
    Pas des gestion des nuancier ASE, ce qui est une hérésie
    La gestion des CSS est catastrophique au final de l'exportation en html
    Les widget sont indigents, et le catalogue proposé par Adobe ne correspond pas à des usages courant. La plupart des widgets sont non développable au sein d'un CMS comme WordPress.
    IL N'Y A PAS DE CENTRAGE VERTICAL DE TEXTE dans un cadre de texte, alors qu'un simple text-align:center permet de centrer le texte Re-GRRRRRRRRR
    La gestion des styles de texte et d'objet est mal implémentée, à l'encontre de ce qui se fait dans tous les autres logiciels Adobe. En effet, il faut passer par l'édition du texte pour mettre à jour le style en le redéfinissant, on ne peut pas éditer le style lui-même.
    Ok pour les balises texte standard (h1, h2, etc.) mais pas de balise Objet ? Pas de classe ? Alors que c'est un élément essentiel en web ?
    Oubliez totalement IE 10 et 11 avec Muse… Uniquement Chrome, Safari
    Pas d'état spécifique au tactile pour les objet. Grosse lacune
    Ok pour l'intégration de html dans une page, mais quid du CSS accompagnant ce html ? Quid de la partie ?
    Export uniquement html brut ou FTP, pas de gestion d'export vers d'autre plateforme d'hebergement
    Un module d'intégration WordPress aurai été une bonne idée, peut être pour plus tard ?
    Aucune intégration de SGBD (SQL) ou du php. Rien, Nada

    Au final, ce soft est très bien pour faire du wireframe, du prototypage de site ou du tout petit site vitrine un peu sympa. Si vous devez créer un site e-commerce, ou un site plus complexe avec des effet graphiques un peu pointu, oubliez le et utilisez plutot Edge Reflow ou un CMS type WordPress ou Prestashop.

  • Et voilà ! On se rend compte à quel point Muse fait polémique…. Cela me rappelle les débats animés des débuts de MacOS (une interface graphique ne vaudra jamais des lignes de commandes d'un DOS…). Sourire taquin…

    Je suis tout à fait d'accord pour constater et regretter les limites d'un outil comme Muse, et merci à Richard d'en avoir listé quelques unes en détail.

    Mais j'apprécie malgré tout ce qu'il me permet de faire malgré ces limites, et je suis convaincu que le sens de l'histoire des technologies penche inévitablement vers des outils dont l'usage ne nécessite pas d'être des spécialistes du code.

    Alors certes, comme vous je râle contre Adobe qui pourrait avoir une vision beaucoup plus aboutie et réfléchie d'un tel outil, mais je leur tire tout de même mon chapeau d'avoir posé ce qui pour moi est une première pierre.

    J'attends la suite avec gourmandise…

  • Toutes ces critiques contre Muse…

    J'aurais pu les retourner contre le W3C qui après 20 ans d'existence du Web n'a toujours pas compris l'importance d'une palette de possibilités comme le HTML5. Autrement dit, en 2012, quand des graphistes et metteurs en page voyaient la pauvreté des possibilités graphiques de l'HTML, ils étaient bien content de pouvoir exprimer leur créativité dans InDesign et dans le print.

    Alors tirer sur Muse, un programme qui n'est en build publique que depuis plus d'un an, faut arrêter.

  • Il ne s'agît pas de tirer sur Muse mais simplement de comprendre ce que permet cet outil en l'état actuel et ses possibilités. Quand je regarde la travail fait par Adobe sur Edge animate en un temps record, je me dis qu'ils sont capable d'aller très vite quand ils le souhaitent… Muse représente une brique intéressante et possède un bon potentiel, mais semble avoir du mal à se positionner entre inDesign, Edge code, Reflow, Dreamweaver, Animate… Adobe nous a habitué à des logiciels qui fonctionnent en suite, et sont interdépendants, alors que Muse semble pour le moment un peu seul dans son coin et marginal…

  • Je ne parle pas de toi Valery mais du commentaire qui précède le mien.

    Les équipes Edge Animate et Muse sont complètement différentes.

    Et Muse est ce qu'il est car c'est un parti pris. De plus si on devait avoir tout ce que certains espèrent dans Muse en 2014, c'est qu'ils n'ont pas retenu les leçons du passé. C'est comme si on demandait d'avoir dans InDesign CS2 les fonctions de CC.

  • Plutôt une réaction à Richard Couet.

  • Richard Couet dit :

    Bon, alors, pour répondre entre autre à Branislav,

    mon propos n'était pas de tirer sur Muse en tant que tel, qui est un excellent soft offrant d'énormes possibilités à des personnes ne voulant pas rentrer dans le 'code' pour faire de la création de sites.

    Muse est fantastique pour faire de la maquette de site, du prototypage, du wireframe, etc… A ce jour c'est le seul soft capable en quelques heures de créer un site statique fonctionnel avec des effets graphiques sympa. Je l'ai utilisé pour produire plus d'une dizaine de maquette de site à mes clients.

    Mais en production, les choses se gâte. Mon constat est que Muse n'est pas fait pour de la PRODUCTION, mais pour de la CREATION.

    Je soulignais dans mon propos les problématique que j'ai rencontré lors de la prod. des sites, et aussi des lacunes invraisemblables en tant que logiciel Adobe™.

    Je peste encore et toujours sur l'intégration de merde de Typekit dans Muse, alors qu'il fonctionne parfaitement et de la même manière dans TOUS les autres logiciels Adobe™, sur les nuancier ASE inexistants, sur l'alignement vertical qui sont des erreurs et des incohérences non acceptable.

    En production, l'intégration de code html externe est merdique (pas de gestion des CSS liées au code), le rajout de widget impossible, pas moyen de lier votre création à un blog, pas de gestion de CMS externe, pas de gestion des googles font ou d'autres webfont, pas d'accès au CSS.

    Edge, Animate ou Reflow, qui a peu ou prou le même age est beaucoup mieux intégré dans la CC que l'est Muse et offre d'énormes possibilités, en donnant accès à la structure et au code, et ce dans une interface graphique. Et ça, c'est une critique contre la politique de développement d'Adobe qui pond des softs a droite et à gauche sans trop réfléchir aux besoins réels des utilisateurs.

    Donc mon billet était une réponse à l'utilisation de Muse en production.

    Oui, en créa, maquette, prototypage, wireframe, etc…

    Oui dans certains cas, pour du petit site STATIQUE sympa.

    NON pour tout autre besoin plus lourd

  • Richard Couet dit :

    Au passage, Valéry conseille Macaw, et je vous le conseille aussi, il offre beaucoup plus de possibilités que Muse.

    très très bon soft, malheureusement ne fonctionne qu'avec une connection internet.

  • Richard Couet dit :

    Macaw, très très bien. Merci de l'avoir fait découvrir !

  • 'Responsive' tips

    <iframe width="420" height="315" src="//www.youtube.com/embed/B1YxVgDxk_w" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>
    http://www.muse-themes.com/blogs/news/13102045-re

  • Dans un esprit différent puisqu'il s'agit plus d'un éditeur de site dans le style Rapidweaver, je viens de découvrir BLOCS dont l'utilisation, extrêmement simple, me parait intéressante…

    <img width="100%" src="http://electricstudio.fr/news/wp-content/uploads/2014/11/a3.jpg&quot; alt="" />

    http://blocsapp.com

    http://www.macg.co/logiciels/2014/11/blocs-un-edi

Leave a Reply

Pin It on Pinterest