Ce lundi 8 juin, lors d’une keynote riche en annonces, Apple a dévoilé, outre iOS 9 et OSX Capitan, une grosse nouveauté concernant le flux d’information que peuvent nous proposer les médias écrits : Apple News. Cette annonce discrète marque une étape peut-être décisive dans l’évolution des flux de publication, et rentre directement en conflit avec certaines solutions payantes que proposent certains éditeurs que nous connaissons bien.
macgpic-1433786218-8603073543236-sc-op

L’application Apple News

Il s’agit plus ou moins d’un agrégateur de flux, qui provoquera par ricochet la disparition de  Newstand avec IOS 9. Pour les publications existantes sur Newstand, elles deviendraient une application présente sur le bureau, ce qui leur donnera plus de visibilité, à la demande de la plupart des éditeurs. Cette grosse modification des paramètres de publication, ou la notion d’abonnement géré par une section de l’App Store. Pourquoi la disparition de Newstand ? Parce qu’au travers de sa nouvelle application, Apple propose en fait une modification de la façon dans l’utilisateur final va aborder le flux d’information, et va peut-être changer complètement le secteur de la publication digitale.

A la manière de…

Apple News se rapproche fortement de Flipboard, application ayant une forte notoriété : plus de 100 millions d’utilisateurs agrègent leurs flux sur cette plateforme. En une application, vous pouvez lire vos flux RSS, lire certaines publications pensées pour ce support, mais aussi consulter vos fils twitter et autres réseaux sociaux. Mais d’autres applications sont à observer : FeedLy, 80 millions d’utilisateurs, basé sur le feu Google Reader ; Zite, qui propose du contenu adapté à vos gouts, Newsify, etc.

Même Facebook s’intéresse de très près à ces flux, avec Instant Article qui permettra aux éditeurs de publier directement sur les fils des utilisateurs ou bien au sein d’une partie dédiée dans l’application mobile.

En fait la stratégie utilisée et les raisons de cet intérêt ne sont pas exactement les mêmes pour chacun de ces éditeurs de solutions. Pour Facebook, il s’agit de rendre captifs les éditeurs de contenus et de proposer aux utilisateurs toujours plus de contenu, mais aussi de récupérer encore plus d’information pour cibler la publicité.
macgpic-1433786228-8612884315042-sc-op

Flipboard, Zite, etc. ont des modèles beaucoup plus flou et risqué, car basés sur les revenus de  la publicité, de régie qu’ils ne maîtrisent pas. De plus ces flux utilisent essentiellement le flux RSS (sigle venant de l’anglais « Really Simple Syndication ») qui est une famille de formats de données utilisés pour la syndication de contenuWeb. Un produit RSS est une ressource du World Wide Web dont le contenu est produit automatiquement (sauf cas exceptionnels) en fonction des mises à jour d’un site Web. Ce sont des fichiers XML qui sont souvent utilisés par les sites d’actualité et les blogs pour présenter les titres des dernières informations consultables. Mais ce type de format ne permet pas beaucoup d’enrichissements, et beaucoup sont tronqués, nécessitant pour le lire de se connecter au site pour accéder à l’intégralité du contenu. Les éditeurs sont toujours dans la peur de rendre accessible gratuitement l’ensemble de leurs publications.

Bien sûr, l’objectif d’un éditeur est de publier son contenu contre des espèces sonnantes et trébuchantes, pas pour la gloire. Et peu de solutions d’agrégation sont conçues dans cet objectif. L’assaut donné contre une solution comme Readibility qui proposait une lecture gratuite des flux tronqués en allant piocher le reste sur le site de l’éditeur en est l’exemple concret.
macgpic-1433786503-8887891550076-sc-op

L’offre d’Apple

Apple propose donc aux éditeurs de publier contre rémunération par la publicité. La force de ce choix, c’est qu’Apple propose la deuxième régie publicitaire internet dans le monde, c’est à dire un partenaire de choix pour avoir une rémunération réelle des contenus publiés. Apple laisse même le choix de toucher 70% des revenus par la régie, ou 100% si la publicité est proposée par l’éditeur.  À condition que le flux ne soit pas juste un RSS.  Apple propose de fait un format spécifique incluant vidéo, sons, contenu enrichi, galerie photo interactive riche, gestion des calques avec typographie spécifiques : l’Apple News Format. Seul ce format permettra l’adoption de publicités spécifiques à l’éditeur

Apple News Format

Ce format, pour lequel peu d’informations sont disponibles pour l’instant, sera donc basé sur un format enrichi offrant aux utilisateurs des interactions plus poussées qu’un simple flux RSS. Il est annoncé comme étant compatible iOS, OSX, sur iPhone comme sur iPad. On peut supputer donc que :

  • ce format sera basé sur des standards, peut être HTML5 et JS, sûrement XML qui est la base du RSS. Il est même possible que l’ensemble de la publication réponde au format .wgt, qui est utilisé par IAD producer et iBooks Author. Va-t-on voir une norme 3.0 du format RSS ?
  • Il existera peut-être un logiciel qui permettra de créer du contenu, et basé sur les standards du web, proche des recommandations RSS.  Peut-être un  Pages amélioré ? Un ibooks-Author ? IAD ?
  • Apple se basera en tout cas sur les flux automatisés créés par les services web, pas sur une intégration dans une chaîne de production impression. Seuls les flux éditoriaux basés sur du XML risquent d’être concerné
  • Des modules d’interaction seront sûrement proposés à la manière des templates wordpress ou des enrichissements Aquafadas ou Twixel

La fin du DPS ?

Quelle que soit la forme de la solution choisie par Apple, une question se pose pour les éditeurs : pourquoi ne pas adopter une solution, qui m’ouvre la porte de 70% des tablettes et 30% des mobiles, et que je peux parfaitement intégrer à mon flux informatif web ? De plus cette solution me rapporte de l’argent !

Ceci remet donc en question les grosses solutions de publication enrichie de manière périodique, et rentre donc en concurrence directe avec la solution proposée par Adobe, Adobe Publish.

Comme Adobe, Apple prend une voie qui à mon avis remet en cause la notion de Publication Digitale, tout au moins pour les périodiques. La quasi-majorité des flux informatifs réguliers ont intégré le web dans leur mode de diffusion, et les automatisations engendrées par ces technologies simplifient grandement la manipulation et la mise en forme des contenus par le biais de templates liés à des sources de contenus. La question de la rentabilité est sur le point d’être résolue par les gros opérateurs comme Apple ou Facebook, ou même Google. Reste que les “petites” solutions de publications proposant des systèmes d’abonnement pour publications régulières vont vite se retrouver obsolètes face à ce type de solutions. Quel est l’avantage à payer un éditeur de solution de publication qui ne me garantit aucun revenu alors que moi, éditeur de contenu, je vais pouvoir bénéficier d’une plateforme de diffusion avec des revenus publicitaires qui ne va rien me coûter.

C’est bien la question de maintenir encore la connexion de l’édition digitale avec les solutions print ou à orientation print qui est en cause. Maintenir de la publication digitale dans InDesign est une voie qui apparait de plus en plus comme étant une impasse dans un univers ou les solutions techniques du web deviennent indispensables et obligatoires. InDesign n’est pas fait pour faire du web, il n’y a qu’a voir son export ePub, et il devient l’outil final une fois que le flux est publié, celui qui va figer le contenu, et non pas un éditeur de contenu interactif.

Plus loin, c’est même le métier de maquettiste qui est remis en cause, le terme d’infographiste devient plus adéquat, en intégrant dans son panel la maîtrise des outils du web ainsi que le code. Aucun logiciel actuellement ne permet de mener de bout en bout un projet de publication interactive sans avoir des notions de programmation, de création d’interactions. N’oubliez pas que dire ce bouton va faire tel truc à la couleur de tel machin, c’est de l’algorithmie ! C’est la maîtrise de ces logiques qui devient indispensable dans nos métiers, au même titre que la typo (qui a évolué avec le web et les supports digitaux).
macgpic-1433801146-5000264252689-sc-op

href="https://developer.apple.com/library/prerelease/ios/documentation/General/Conceptual/News_Publishing_Guide/index.html#//apple_ref/doc/uid/TP40015407-CH3-SW1" data-color-override="false" data-hover-color-override="false" data-hover-text-color-override="#fff">Button Text href="https://www.icloud.com/newspublisher/" data-color-override="false" data-hover-color-override="false" data-hover-text-color-override="#fff">Button Text
Richard Couet

Richard Couet

Consultant en solutions de publication digitale - Formateur Expert PAO et DPS

8
Poster un Commentaire

avatar
8 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
Aquafadas et Apple News : Gooooood news ! - ELECTRIC NEWS | Digital Publishing for Electric BrainElectric CyrilVincent SuzatElectric Valéry Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Electric Team
Membre

Parmi les nouveautés du soir, News est un nouveau service d’Apple qui permet d’accéder à du contenu publié en ligne, mais dans une interface plus agréable. Ce service sera disponible en même temps que iOS 9, à l’automne donc, mais uniquement aux États-Unis, en Grande-Bretagne et en Australie dans un premier temps.

http://www.igen.fr/ios/2015/06/news-publisher-ouvre-moitie-ses-portes-91567

Electric Team
Membre

Adieu le kiosque à journaux d’Apple «Newsstand», créé en 2011, qui n’aura jamais rempli ses promesses pour les éditeurs de presse.

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2015/06/09/au-tour-d-apple-de-faire-sa-revolution-dans-la-presse_1325966

Electric Team
Membre

Apple a annoncé, lundi 8 juin, le lancement prochain de « News », une nouvelle application qui promet d’offrir une sélection personnalisée d’articles de médias partenaires. Le service, gratuit, sera disponible « à l’automne », lors du déploiement d’iOS9, la prochaine version du système d’exploitation mobile, au départ aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Australie.

http://www.lemonde.fr/actualite-medias/article/2015/06/09/avec-news-apple-veut-attirer-les-medias_4650395_3236.html?xtmc=apple&xtcr=6

Vincent Suzat
Administrateur

Article et info intéressante, merci Richard ! Mais je me permets de donner mon point de vue : non cela ne remet rien du tout en cause ! Cela ne menacera pas la publicaction digitale : c’est un canal, un outil supplémentaire de distribution et monétisation. De toute façon il est prématuré de tirer quelque conclusion que ce soit : on ne sait pas encore les modalités exactes, et quand on connait bien Apple, cela risque d’être très bizarrement positionné. Et puis ce n’est qu’un agrégateur de flux… L’éditeur qui va y souscrire va se retrouver accouplé (agrégé) avec tous… Lire la suite »

Electric Cyril
Invité
Electric Cyril

Entièrement d’accord avec toi Vinch… et un article intéressant à lire sur le Blog d’Aquafadas…
http://blog.aquafadas.com/how-will-apple-news-affect-publishers/

Richard quand tu écrit “Aucun logiciel actuellement ne permet de mener de bout en bout un projet de publication interactive sans avoir des notions de programmation” sincèrement je ne comprends pas…

trackback

[…] News : suite à l’article de Richard sur AppleNews,  je pense que ce format, cet outil, est plutôt une aubaine pour le digital publishing, et pas […]

Electric Team
Membre

À noter qu’in Design CC2015 n’intègre plus l’export DPS…

Electric Team
Membre

FACEBOOK INSTANT ARTICLES, NEWS D’APPLE, SNAPCHAT DISCOVER… POURQUOI LES MÉDIAS Y SUCCOMBENT ?
http://blog.citizenside.com/2015/08/facebook-instant-articles-news-dapple-snapchat-discover-pourquoi-les-medias-y-succombent/

Pin It on Pinterest