Découvrez les concepts clés et les aspects techniques utiles lors de votre création de couvertures.

Depuis que le livre est apparu à l’écran et que nous téléchargeons des ebooks, la couverture a perdu sa fonction de protection. Beaucoup d’autres choses se sont transformées. L’image du livre et les informations que nous en récoltons jouent toujours un rôle primordiale dans notre acte d’achat. Elle est notre premier contact avec le livre et fait partie des éléments essentiels pour nous permettre de l’apprécier, de l’adopter, de l’acheter, de le lire et peut-être de le relire. Alors concrètement comment la couverture du livre s’est elle transformée avec le numérique ?
COVER_ET_01

La couverture papier – Anatomie

La première de couverture ou «  plat de couverture » ou encore « plat de devant », n’est pas numérotée. Elle comporte : le titre, l’auteur, la collection, l’éditeur, et souvent une accroche visuelle, image ou illustration.

La quatrième de couverture ou « plat verso », n’est pas numérotée non plus. Elle présente généralement le résumé du livre et/ou une présentation de l’auteur, le code barre et l’ISBN de l’ouvrage. Le dos, c’est la partie qui est visible lorsque le livre est rangé parmi d’autres. Il reprend le titre, l’auteur, le logo ou le nom de l’éditeur. Il ne faut pas confondre le dos avec les tranches du livres qui sont le plat formé par les feuilles du livre (au nombre de 3).
COVER_ET_02

La couverture de l’ebook

Actuellement, sur les sites de vente en ligne, le livre, papier ou numérique, est présenté grâce à une image (vignette) plus ou moins grande, accompagnée d’informations sous forme de texte. C’est ainsi sur la Fnac, Amazonpublie.net, Feedbooks, Immatériel, nolim la librairie en ligne de Carrefour, et sur beaucoup d’autres encore. Ensuite, lors de l’achat, le livre est téléchargé principalement sous les formats de fichiers suivants : PDF, EPUB, MOBI. Le livre se présente alors avec son nom de fichier (qui n’est pas toujours le même que le titre du livre) et l’icône du format interprété par votre système informatique. Il n’est alors pas vraiment représentatif du livre. Puis il faut le transférer dans l’application de lecture disponible. Alors la vignette de sa couverture réapparait dans la bibliothèque de cette liseuse. Enfin, à l’ouverture du livre, la couverture s’affiche, avant les pages et à la taille des pages.
COVER_ET_03

La quatrième de couverture

Il est important de remarquer que pour livre numérique, la quatrième de couverture disparait. Elle disparait en tant qu’objet mais, le résumé ou la présentation de l’auteur sont disponibles sur les pages de vente en ligne. Par contre et sauf exception, ces informations ne sont pas reprises actuellement par nos applications de lecture. Quid du designer ou de l’éditeur de les répéter à l’intérieur du livre tant que cette fonction ne sera pas disponible ?? La couverture du livre numérique est donc devenue une icône ! C’est l’image de la première de couverture, utilisée à plus ou moins petite échelle, certaine fois presque une icône. Le résumé du livre n’est pas disponible dans notre bibliothèque personnelle, et les informations se dispatchent différemment lors de la présentation du livre à l’écran. Nous sommes loin de ce concept qui voudrait que nous ayons les éléments à notre disposition tout le temps, n’importe où et sur tous les supports (ATAWAD  – Any time, Any Where, Any Device). Il est alors d’autant plus important d’élaborer avec soin ces deux éléments : métadonnées et visuel.

  • Des métadonnées complètes et suivies, permettrons de rendre disponible toutes les informations nécessaires à tous les intervenants et outils de la chaine du livre.
  • Un visuel de qualité rendra le livre reconnaissable quelque soit le support.

Les métadonnées du livre

COVER_ET_04
Image Il est important de lister et stocker les différentes informations concernant notre livre pour ensuite le retranscrire sous forme de métadonnées utilisables par les bases de donnée ou dans les différents fichiers concernant livre. Elles seront ainsi disponibles à la fois pour les revendeurs et dans les applications de lecture. Pour aider le lecteur à s’organiser, il est intéressant de prévoir la correspondance entre le titre du livre à l’intérieur des métadonnées et le nom de notre fichier final.

Le visuel

Pour fabriquer une couverture multi-support, il est nécessaire de produire 3 à 4 fichiers différents : le PDF, à plat des deux pages de couverture avec le dos en son milieu, pour l’imprimeur, la première page du PDF téléchargeable, l’image utilisée par l’EPUB, et l’image ou vignette utilisée sur les sites.
COVER_ET_05

Le PDF imprimeur pour la couverture est différent de celui dédié à l’intérieur du livre : il comporte le dos du livre en son milieu, il sera imprimé sur un papier différent des pages. La couverture renforce et protège le livre. Elle peut aussi être cartonnée.
COVER_ET_06

Le PDF pour l’ebook a souvent les mêmes dimensions que celui du papier. Dans un cas comme dans l’autre, les dimensions de la couverture seront en cohérence avec celui des pages puisqu’il s’agit de pages fixes. Dans ce format, la couverture se trouve en première page du livre ouvert à l’écran, elle reprend uniquement les éléments de la première de couverture du livre papier.
COVER_ET_07

L’EPUB, qu’il soit fixe ou redistribuante, a besoin à la base d’une image JPEG pour sa couverture. La difficulté est alors de répondre Responsive afin de lui permettre de s’afficher correctement quelque soit la taille t la résolution de l’écran de lecture.

La vignette de la couverture

COVER_ET_08
C’est ici l’image qui servira à représenter le livre sur les sites de vente en ligne. Elle peut-être fabriquée directement par le revendeur en ligne.
COVER_ET_09

Entre le livre papier, les différents écrans sur lesquels le livre s’ouvre et sans compter la vignette qui le représente sur le web, la couverture doit s’adapter à plusieurs tailles et plusieurs résolutions, de plus en plus élevées et qualitatives.

Question format, s’il s’agit de A4 pour le papier, celui-ci sera vite réduit sur tablette 7’ ou sur smartphone, et encore plus sur la vignette de vente en ligne.  Attention alors à la taille des textes et aux détails de l’illustration pour que l’ensemble restent lisible. Le format A5 semble le meilleur compromis entre le livre papier et l’ebook sur tablette.

Le format 11/18 est celui qui se rapproche le plus des Smartphones et du format de l’édition de poche éponyme. Ceci pour avoir une idée des ratios utilisés même si de toute façon, les dimensions de la couverture se décident avec celui du livre bien entendu. Toutes ces changement d’échelle sont à gérer pour garder la lisibilité des textes et principalement du titre, mais également de l’illustration, surtout si elle contient des détails important.
COVER_ET_10

Question couleur, on oublie souvent que le livre peut-être lu sur liseuse. C’est vrai, cela dépend du type de livre : il ne sera pas forcément téléchargé ou transporté sur ce type de support. Malgré tout, c’est possible ! Et de plus, c’est un concept de base en création visuelle : s’il passe en niveau de gris, c’est s’assurer de sa qualité en couleur, et de l’efficacité des accroches. En fait, c’est une question de contraste. Savoir si ce qui doit accrocher accroche, si les couleurs ne se noient pas entre elles, si les textes ne disparaissent pas dans le fond…

Dans un autre registre sur la couleur, nous sommes ici dans les mêmes condition que le design web avec l’instabilité des couleurs selon l’écran d’affichage. Pour viser la stabilité, la solution est ici de travailler avec des couleurs référencées web et ainsi de minimiser les différences. Sortons ici de nos coutumes bien établies en France pour le print. Les éléments graphiques et typographiques sont essentiels. Nous ne développerons pas ce sujet ici, mais il est certain que la proportion des accroches est importante pour qu’elles restent reconnaissables même sur une petite vignette. Le fond de la couverture est souvent animé d’une image, ou bien d’une couleur. Mais si par hasard il s’agit d’un fond blanc, même partiellement, attention à sa présentation sur le web, car les sites sont en général également sur fond blanc et le livre ne ressortira pas dans ses proportions. Dans ce cas deux solutions : placer un contour, même léger, sur le bord de la page dans votre mise en page, traiter la vignette de la couverture avec une ombre. Mais il ne nous est pas toujours possible de gérer la fabrication de cette vignette, alors : contour de page pour fond blanc ? ou éliminer l’idée du fond blanc ?

Petit récapitulatif pour la production

Le PDF Impression de la couverture papier

Au final, le fichier de production que vous envoyez à l’imprimeur sera réalisé à part de celui du livre intérieur, en PDF qualité impression : couleurs en CMJN, images avec une résolution de 300 ppp, les polices vectorisées, sans oublier le fond perdu et les traits de coupe. Attention, ce fichier est une mise à plat des trois parties de la couverture : première + dos + quatrième. Pour vous aider à le réaliser, très souvent vous trouverez les gabarits nécessaires à télécharger sur le site de votre imprimeur.

La page de couverture de l’ebook en PDF

C’est donc la première page du fichier du livre : sans traits de coupe, en RVB, avec des images entre 150 et 300 ppp selon le device ciblé, et des polices vectorisées pour la couverture, sauf s’il s’agit d’une image pleine page. Les logiciels de lecture la reprendront pour créer la vignette à l’intérieure de la bibliothèque.

L’image JPEG pour la couverture de l’EPUB

C’est l’image de la première page du PDF éditée au format JPG. C’est une image indépendante, transportée dans le dossier images de l’EPUB et nommée cover.jpg. Elle sera créée en RVB avec environ 600 à 1000 pixel et une résolution de 72 ppp. Pour un meilleur affichage sur tous les mobiles, vous travaillerez responsive en créant les caractéristiques CSS lui permettant de s’adapter à la taille de l’écran. L’image JPG de la vignette pour la vente en ligne Elle sera créée en RVB avec environ 600 à 1000 pixel de large. Il sera judicieux de vérifier sa lisibilité pour une taille minimum (50 à 100 pixel de large). Elle sera au final utilisée pour s’afficher sur le web donc à une résolution de 72 ppp. La question est de savoir comment elle sera transformée par le staff ou l’automatisation du site web.
COVER_ET_11

Les dimensions

Les standards pour le livre papier / première de couverture sont :

  • 11 x 18 cm , il s’agit du livre de poche
  • 15 x 21 cm, c’est quasiment le format A5
  • 16 x 24 cm, presque le A5 mais plus allongé
  • 21 x 29,7 cm, c’est le format A4

COVER_ET_12
Les dimensions de nos écrans et leur résolution, du plus grand au plus petit, avec aujourd’hui des résolutions de plus en plus haute, rivalisant avec la qualité du papier.

COVER_ET_13

La couleur

Pour produire papier et numérique nous avons besoin de travailler vers les deux modes de couleur  : CMJN pour l’impression et RVB pour le numérique. C’est un exercice de style sur lequel tout le monde ne s’accorde pas toujours. Plusieurs méthodes sont possibles, mais dans tous les cas, il est nécessaire de mettre en place les bons profils et ainsi de maitriser la conversion dont vous avez besoin. Avec Adobe Color vous pourrez créer votre palette et relever les valeurs de vos couleurs dans chaque mode. Dans Indesign, utilisez le nuancier et ses informations sur leur possible correspondance entre modes. Si pour une même couleur, vous avez trop de différences entre RVB et CMJN, il vous faudra chercher les compromis et aller jusqu’à stocker la couleur à utiliser pour l’impression (en CMJN) et sa correspondance à utiliser pour l’écran (en RVB). A vous ensuite de dupliquer les pages de la couverture pour attribuer les couleurs en fonction de l’export. Dans Indesign, les deux modes de couleurs se côtoient et il nous est donc possible de travailler les couleurs dont nous avons besoin avec précisions. N’oubliez pas de tester aussi la solution en niveaux de gris, utilisée sur les liseuses.
COVER_ET_14

Au final

La couverture doit permet de rendre le livre visible, de le distinguer pour qu’il soit reconnu, choisi, acheté, stocké, retrouvé et lu. Aujourd’hui la vignette de la couverture est l’image la plus répandue pour représenter l’objet. La qualité de celle-ci et le suivi des différents éléments d’information sont essentiels dans la démarche de création et de diffusion du livre.

2 Comments

Leave a Reply

Pin It on Pinterest