C’est donc à 5 heures du matin heure française, qu’il fallait se lever pour découvrir La Switch, qui est la prochaine console de salon ( mais pas que) de Nintendo  qui arrivera donc le 3 mars prochain dans notre contrée éloignée du Japon. Elle sera vendue au prix de 299€. Disposera d’une capacité de stockage de 32 Go, extensible via Cartes SD.

Et l’autonomie de la tablette, vue que la Switch, est , rappelons-le , une tablette qu’on peut brancher sur un socle qui lui permet dès lors de passer en mode ” de salon”, et de se recharger sera de environ 3 heures. Ce qui avouons le, limitera les utilisations nomades qui seraient effectuées loin d’une prise électrique.

Parlons des nouveautés de la console. Les Joy con, qui sont des espèces de Wiimotes clipsables sur les côtés de l’écran de la Switch, seront équipés de capteurs qui permettront de s’adonner à des mini jeux en 1 contre 1. Et aussi de partager des vidéos sur les réseaux sociaux que vous aurez capturés directement via la console. Le but de la manoeuvre étant de continuer à draguer le public acquis à l’époque de la Wii, et qui a depuis migré sur tablette et sur smartphone. Si tenté que ce dernier soit encore intéressé par le Motion Gaming.

Niveau jeux plus orienté gamer, on sait désormais que Zelda Breath Of The Wild sera du line-up de lancement de la console. ( aucune indication n’a été donnée quand à la  date sortie sur Wii U).

Le nouveau Mario en 3D, qui répond au doux nom de Super Mario Odyssey, débarquera lui pendant les fêtes de fin d’année. Les environnements plus urbains seront une nouveauté dans la série , et signeront le retour de monde en Open World. Chose que nous n’avions plus vue depuis Super Mario Sunshine sortie en 2002.

Xenoblade Chronicles 2 a aussi été dévoilé, mais sans date de sortie. Ce qui laisse supposer que le jeu ne débarquera pas avant 2018 voir 2019. Surtout quand on voit le manque de fluidité du trailer qui rame énormément.

Splatoon 2 et Mario Kart 8 en version définitive, arriveront dès cet été et même avril pour le jeu de course de Nintendo.

On sait aussi que Arms, nouvelle licence basée sur la technologie des Joy Con, Dragon Quest XI, FIFA , Skyrim, Fire Emblem Musö et Shin megami Tenseï et Octopath traveler arriveront sur la console dans le courant de l’année et en 2018. Globalement, un partenariat avec différents éditeurs tiers permettra à la console d’accueillir plus de 80 jeux. Même si compte tenu du manque de puissance, et des présentations d’aujourd’hui, on doutera quant à la présence des éditeurs occidentaux à court moyen terme.

Une offre Premium verra le jour dans un service Internet dès la fin d’année. Ce dernier permettra de recevoir des jeux Retro issu du catalogue des anciennes consoles et de recevoir des patchs et des mises en avant-premières sur la console. La console sera aussi disponible dans 2 coloris différents. Un sobre et un plus coloré.

.

La console sera comme annoncée : “Region Free”. Ce qui veut dire que vous pourrez jouer aux jeux japonais sur votre console européenne et inversement avec les États unis.

Pour conclure, l’annonce de cette console nous a laissé un gout relativement amer. L’attente étant assez forte, nous étions en mesure compte tenu de l’abandon des développements sur Wii U et sur 3DS sur ces dernières années, d’attendre un Line Up et un catalogue de lancement plus abondant.

Il n’en sera malheureusement rien.

  • Zelda est un jeu Wii U qui va justement “switcher” sur console Switch.
  • Le Mario kart n’est qu’une réédition d’un jeu déjà existant.
  • Splatoon 2 ressemble traie pour traie à son grand frère, et sans l’apport du gamepad.

Et mise à part le nouveau Mario en 3D qui s’annonce dans la lignée de ces illustres prédécesseurs, nous sommes déçus de n’avoir eu de nouvelles de Retro Studio ( Donkey Kong Country, Metroid Prime). Ou même de licences comme F Zero ou Metroid. Et surtout, du manque flagrant de nouveautés.

Chaque lancement de console est l’occasion de voir sortir de nouvelles licences. Et là, rien de folichon ou de vraiment transcendant n’a été dévoilé dans cette conférence, à croire que Nintendo s’est reposé sur ses lauriers ces dernières années.

On espère et on croise les doigts que le futur nous fera mentir, et que la nouvelle console de Nintendo accueillera de grands jeux. Mais ni le manque de puissance, ni le rajout d’une tablette au grand public déjà équipé depuis longtemps, accouplé au prix proche de la Sony PS4 ou de la Xbox One, font le succès commercial ne semble pas assurer pour la dernière née des studios de la firme de Kyoto.

Nintendo a toute l’année pour convaincre de l’achat de sa Switch. Et reste prudent en ne mettant que 2 millions d’exemplaires de sa nouvelle console sur le marché. Ce qui n’est pas un chiffre exorbitant pour un lancement aussi important. Mais il est évident qu’il faudra plus de bons jeux que de simples rééditions déjà sorties sur Wii U ou il y’a plus de 6 ans comme Skyrim pour se mettre un paquet de joueurs dans la poche.Nintendo Switch