Après le succès authentique et fulgurant de la Wii, qui en termes de hardware, rappelons le , se contenter juste de recycler les composants et de reskinner la “Gamecube”, console sortie en 2001 par Nintendo. ( la wii est sortie en 2006).

L’échec commercial cuisant de sa successeure, la Wii U, et le succès relatif, mais présent de la Switch, nous invite à nous demander, si le grand public , n’est finalement pas enclin à acheter du produit Nintendo tous les 2 cycles de générations de consoles. Nous allons étayer notre argumentaire en 2 points.

Les jeux Nintendo sont toujours les mêmes

Que ce soit sur Wii, sur Gamecube, ou Switch, vous aurez droit , en achetant une console Nintendo, aux sempiternelles mêmes licences: Mario en 3D, et en 2D. Mario Kart, Mario Tennis, Mario qui fait du golf, du foot, qui va aux Jeux olympiques , ou qui affronte tous ses comparses dans les jeux “Smash”.

Zelda et le monde d’hyrule seront encore une fois à sauver. Et si on ne suit pas ça de près, effectivement la firme peut donner l’impression de tourner en rond avec son catalogue redondant, ce qui ne pousse pas forcément à suivre le cycle normal en réinvestissant tous les 4-5 ans dans du matériel floqué de la firme de Kyoto.

Nintendo ne propose plus des consoles disposant d’une puissance suffisante pour accueillir le catalogue éditeur tiers

Ce qui a pour effet de limiter l’intérêt que les gamers pourront y accorder, vue que s’ils souhaitent s’adonner aux gros jeux des gros éditeurs , il leur faudra automatiquement investir dans une autre console ou dans un PC. L’effet console d’appoint étant apparu depuis la Wii, il semble se confirmer depuis avec la Wii U, et la Switch.

C’est-à-dire que ce sont des consoles qu’on range et qu’on sort une fois de temps en temps , mais qui servent uniquement en relais d’un autre hardware socle. Ce qui a donc pour incidence d’inciter le consommateur à zapper les consoles Nintendo une génération sur 2. Maintenant, et malgré des chiffres de vente très satisfaisants dans le monde pour la Switch  qui est en rupture de stock au Japon, et qui a battu le record de lancement d’une console Nintendo de salon sur notre territoire, il va falloir être très attentif au suivi de cette courbe de vente. L’effet Zelda Breath Of The Wild apportant en substance tout l’intérêt pour le non-possesseur de Wii U d’acheter la dernière née des studios de développement de Nintendo.

Les ventes vont-elles continuer sur cette lancée ?

Nintendo prépare-t-il une version “Light” de sa Tablette Switch permettant de viser un public plus jeune, et histoire d’offrir une héritière à la 3DS ? Quand on fait le constat que la 3DS souffle sa 6e bougie cette année, et que le modèle qui s’est le plus vendu en 2016, est le modèle low cost à 99€, on est en droit d’attendre à la sortie d’un successeur dès l’an prochain qui pourra accompagner la Switch main dans la main, qui elle, est vendu actuellement au prix de 299€ sans jeu.