État des lieux sur le domaine en pleine croissance du Digital Learning / eLearning, qui concerne directement nos métiers de concepteurs et designers Digital.

Le salon du e-Learning s’est tenu la semaine dernière, Porte de Versailles, et force est de constater la place importante et stratégique que prend ce domaine spécifique du Digital.

La nouvelle donne et la réforme de la formation professionnelle sont en train de bouleverser le paysage de la formation en France, et sont en train de redéfinir une grande partie de ses acteurs.

Les formations de courtes durées, personnalisées et très spécialisées “métiers” ne pourront plus être financées, ou beaucoup plus difficilement.

C’est donc tout naturellement que les entreprises et les RH se tournent vers de nouveaux outils et de nouvelles pratiques de formation et d’apprentissage apportés par le numérique : le Digital Learning, le e-Learning.

On appelle e-Learning tous les outils numériques de formation et d’apprentissage. Ils peuvent être des Tutos, des vidéos, des quizz, des jeux (serious games), de la vidéo VR, interactive, des meetings et webinars, des moocs,… mais surtout des parcours complets d’apprentissage, évolutifs et adaptatifs en fonction de la courbe de progression de l’apprenant, personnalisables.

Techniquement, au centre du Digital Learning, on trouve des normes permettant l’interopérabilité des outils, et des plateformes de gestion et diffusion des contenus, les LMS (Learning Management System).

Ces plateformes sont un peu les équivalents d’un CMS, mais spécialisées dans le Learning.  Elles permettent non seulement de créer et de diffuser du contenu, mais aussi de gérer le parcours de l’apprenant, de délivrer des évaluations, d’adapter les contenus en fonction des courbes d’apprentissage, etc.

Elles sont basées sur des normes spécifiques au e-Learning. La norme de base est le SCORM, aujourd’hui remplacée par des normes plus souples et plus en phase avec les développeurs : xAPI, ou encore plus récente, cmi5.

Si on souhaite développer un outil quelconque connecté à un LMS, il faut un lien entre eux, une passerelle, un LRS (Learning Recording Store). Par exemple pour recueillir les résultats d’un quizz dans un parcours global. Là aussi on s’appuie sur des standards, comme TinCan.

Il est donc important de veiller à ce que les outils de développement et de création de contenu que l’on choisit soient compatibles entre-eux et avec les LMS, et respectent ces standards.

Les outils de création et déploiement e-Learning se composent en plusieurs catégories :

  • Plateformes LMS.
    Par exemple, TalentSoft, Syfadis, Articulate
  • Ces LMS intègrent pour la plupart des outils authoring.
    Par exemple Storyline 360 pour Articulate, ou TalentSoft, Lectora
    Certains outils authoring permettent l’intégration de PowerPoint (iSpring Suite)
  • Certains outils sont purement Authoring (pas LMS ou LCMS), et permettent la création d’applications interactives très poussées (PandaSuite, Rakuten Aquafadas que vous connaissez bien si vous êtes lecteur d’ElectricNews. Nous avons publié des tests et des tutos pour ces outils. Et cf le post en commentaire : PandaSuite est maintenant totalement compatible SCORM ! Donc super outil authoring pour du e-Learning ).
    Ils permettent notamment la création de serious-games, applications ludo-pédagogiques basées sur un vrai game-play, une gamification et interactions poussées.
    Les serious-games sont une vraie valeur ajoutée, dans un parcours e-Learning,
    Comme le dit la startup MySerious Game, présente sur le salon et en pleine croissance, My business is serious, learning it is just a game !
  • Outils captures d’écran en vidéo (Camtasia, ScreenFlow…), outils d’édition vidéo et motion design (After Effects)
  • Outils de Webinars, de meetings online, de diffusion en live (streaming), de partage live de documents. Bien sûr Google Hangout, mais aussi des outils souples et malins comme Klaaxon, présent sur le salon, permettant d’interagir live avec une audience.

Créer et déployer des outils e-Learning nécessite un panel de compétences (stacks, skills) particulièrement recherchées actuellement par les acteurs de ce secteur :

  • Compétence pédagogique, écriture pédagogique.

    Etre capable d’écrire et de scénariser des outils et cursus learning pour répondre à des thématiques et des domaines métiers spécifiques. C’est pour moi le point le plus important.  Ecouter la demande, conseiller, écrire des scénarios, des histoires (story), des contenus ludiques (gamification), immersifs, interactifs, captivants, au service d’un apprentissage, est la clé de tout projet e-Learning. Cela demande un grand sens et expérience de pédagogie, et un talent d’imagination, de créativité, d’écriture, d’éditorialisation pédagogique.

    Les enseignants et formateurs sont plutôt bien placés pour répondre à tous ces points. D’autant plus que je ne crois pas que le full e-Learning, pure-player, non présentiel, puisse répondre à toutes les formations.
    Je crois au besoin d’un contact avec un formateur, que ce soit en présentiel, ou à travers des outils de meeting, webinars, chat, etc… Je crois aussi au besoin de suivre et adapter le parcours de l’apprenant, via un Tuteur pédagogique. Donc un mélange entre le présentiel et le digital, ce qu’on appelle le Blended-Learning.

  • Compétence de création de contenu multimédia.

    On retrouve ici les compétences d’infographiste multimédia, pour créer du contenu de qualité. Les outils sont classiques, mais multi-compétences. Que ce soit pour la production de vidéos, d’infographies, de présentations interactives. Evidemment toute la suite Adobe, PowerPoint ou KeyNote, mais aussi des outils plus innovants comme PandaSuite, Aquafadas, pubCoder. Et pourquoi pas des outils comme WondaVR pour de la création de vidéos 360VR interactives… Il y a aussi les différents outils authoring directement intégrés à certaines plateformes LMS. Créer des quizz en ligne, des serious game, tutos, story-telling…

  • Compétence technique.

    Capable de gérer et administrer une plateforme LMS, d’intégrer ou connecter (LRS) du contenu, d’assurer un suivi des apprenants..

  • Compétence digital Marketing.

    SEO, MOA, Utilisation connexe des réseaux sociaux, gestion et modération de communauté d’apprenants…

  • Compétence de gestion de projet.

    Il s’agit là d’une multi-compétence, un rôle d’architecte, demandant de l’expérience et de la maturité. Un rôle d’écoute et conseil client, de pilotage d’équipes, de vision globale d’un projet, très transversale, en culture agile, en mode startup.

Le e-Learning / Digital Learning est donc un domaine en pleine croissance, offrant un champ d’application et de vraies opportunités d’évolutions professionnelles pour nos métiers de concepteurs / designers Digital.

À suivre de près !

Vincent Suzat

Vincent Suzat

Conseil en développement de projets print & Digital. Formateur Digital et print chez Ziggourat Formation, Esten Sup'Edition, Ecole des Gobelins. Rédacteur et co-fondateur d'ElectricNews.

3
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Vincent SuzatAude Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Aude
Membre

Super article Vincent ! On partage le même constat ! De plus en plus d’interactivité et de ludique pour booster la transmission du savoir ! La grande nouveauté c’est que PandaSuite est désormais 100% compatible SCORM et permet de faire remonter facilement les données du parcours de l’apprenant au niveau de la plateforme LMS ! Hâte de voir ces nouveaux contenus se multiplier et surtout au niveau de tous les types de structures, les grandes mais aussi les petites ! Aude de @PandaSuite

Pin It on Pinterest