Jusqu’à maintenant, quand on parlait “Arcade”, on pensait à jeu vidéo. Rappelez vous les années 80/90, ces salles parfois enfumées et souvent obscures ou on s’adonnait à des parties rapides de jeux installées sur des bornes, et ou certains ont claqué la moitié de leur P.E.L ou de leur argent de poche pour que leur nom soit affiché dans les “High Score” de l’écran titre de leur jeu préféré.

Pacman, Street Fighter 2, Sega Rally ou Donkey Kong pour n’en citer que quelques uns font partie du patrimoine du jeu vidéo et sont nés sur Arcade. Désormais, quand vous entendrez parler de “Arcade“,  il s’agira probablement aussi du service d’Apple, dédié au streaming de jeux vidéo via abonnement qui sera mis en service dès cet automne. Cela devrait du reste coïncider avec l’arrivée de Stavia, le service de Google présenté la semaine dernière.

Contrairement à la prochaine offre de Google, Apple devrait cependant se contenter d’offrir une offre streaming de jeux vidéo “classique”. C’est à dire, qu’à priori, il vous suffira de souscrire à un abonnement mensuel, l’offre se présentant comme un service de SVOD à la Netflix, vous donnant donc accès à un catalogue de jeux accessible en illimité. Vous pourrez passer d’un “device” Apple à un autre, que ce soit d’un Macbook à un iPhone, ou même d’une Apple Tv à un iPad. Peut-on imaginer qu’à l’instar de Netflix, le géant américain propose différents types d’abonnement en fonction du nombre d’écrans que vous souhaitez rendre disponible ?

En revanche, et contrairement à Google, Apple n’a pas présenté de manette de jeux dédié à son offre. On peut tout à fait penser que des manettes de jeux déjà existantes pourraient alors être rendues disponibles. Mais quand on connait la propension dont dispose Apple à commercialiser lui même ces propres accessoires, et quand on sait que la manette de jeux la plus répandu sur PC est la manette de la Xbox One appartenant à Microsoft, il ne serait pas très fantaisiste d’imaginer qu’Apple passe le cap et dévoile une manette dans les mois qui nous séparent de l’automne.

Apple a présenté près d’une centaine de jeux sur son service, dont un certain nombre semble exclusif, notamment vis à vis des productions indépendantes.  Certains grands noms sont déja présents, comme celui de Sakaguchi, papa de la série Final Fantasy, qui développe un jeu dénommé “Fantasian” pour la marque à la pomme. La série de jeux Sonic, ou la très lucrative Lego, estampillée à toutes les sauces dont les fameux “Marvel“, font dore et déjà partie du catalogue.

Un début d’année très vivace

La prochaine génération de consoles n’a pas encore été présenté à ce jour mais cela n’empêche nullement ce début d’année 2019 d’être très vivace avec ces nouvelles offres et ces nouveaux arrivants dans le monde du jeux vidéo.

Rappelons que l’industrie du jeux vidéo représente un chiffre d’affaire supérieur à celui du cinéma dans le monde depuis de nombreuses années déjà. Que le produit ‘culturel’ le plus vendu en France depuis 2015 est un jeux vidéo (Fifa). Vendu donc à plus d’exemplaires que n’importe quel best seller de littérature alors que le jeux coute en moyenne 60€. Il n’est donc pas étonnant de constater qu’après avoir initié différentes révolutions dans notre façon de consommer de la musique, des films ou des séries, les géants du GAFA(M) (Google/Apple/Facebook/Amazon/(Microsoft) se lancent pour récupérer une part du gâteau, et plus précisément maintenant, en 2019, alors que nous assistons à la fin de la génération PS4/Xbox One.

Le public déjà habitué à payer pour accéder à des catalogues de produits culturels par abonnement sera-t-il cependant massivement prêt à passer le cap pour du  jeu vidéo ? Du côté technique, fibre optique et débit de connexion, les voyants semblent en tous les cas en bonne voie de passer au vert et les planètes paraissent suffisamment bien alignées pour poussent certains géants comme Apple ou Google à se lancer dans ce lucratif marché du jeu vidéo.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de

Pin It on Pinterest