Voici la suite de l’article sur l’utilisation de la publication digitale dans le domaine du marketing. Je vous propose de rentrer dans le détail des différences entre la publication digitale et le web dans le domaine du marketing

Web 0 – DP 1 : des temps de développement court

L’une problématique d’une campagne de communication, c’est souvent les délais très court, imposé par la gestion des contenus par le client et sa compréhension des techniques utilisées. L’un des énormes avantages de la publication digitale est son temps de développement plus court que le développement web, car la plupart des solutions se basent sur des standards établis et sur des briques prédeveloppées qui sont assemblées pour construire le document final. De plus, les techniques se rapprochent de la création d’un document print, ce qui simplifie le dialogue avec le client notamment pour les corrections. Mais attention, toute les solutions ne sont pas égales à ce point de vue.

Web 0 – DP 1 : des outils facile à utiliser

La quasi totalité des outils de contenus digitaux peuvent être installés au sein de studios graphiques sans exiger des équipes concernée un savoir faire différent de ce qu’il connaissent déjà. Ces outils pourront être utilisés aussi bien par des D.A. que par des maquettistes, ce qui simplifie la constitution d’équipe de création de contenu. Cette particularité permet la bonne gestion de l’ergonomie globale des publication, aidée en cela par les lecteurs permettant la lecture des contenus et leur gestion par abonnement ou achat inapp. C’est aussi un avantage supplémentaire pour la gestion de la distribution des contenus, car la plupart des éditeurs de solutions ont dans leur offres des systèmes de gestions des publications via souvent une plateforme web et qui gère les mise à jours, le push, les abonnements.

Web – DP : égalité pour les rapport analytique

À l’instar du web, il est possible d’obtenir un rapport concernant la consultation des document et connaitre ainsi le comportement des utilisateurs pendant la consultation du document. Cela nécessite de mettre en place une structure de données à récupérer, placée dans le document au moment de son élaboration. L’analytics d’une publication digitale est plus pertinent que le web, car la consultation du document est en général plus longue, et, dans le cas d’une ergonomie bien conçue et de contenu de qualité, contenant des interactions, des jeux, des éléments dynamiques, cela active un moteur essentiel, la curiosité, allongeant les délai de consultation. Le parcours de l’utilisateur est plus en profondeur, ce qui autorise un retour d’information plus précis si une scénarisation est mise en place pour conduire le lecteur vers l’objectif final (le produit, le chiffre, etc.)

Contenu embarqué contre streaming : Avantage DP

N’oubliez jamais que votre contenu consulté par l’utilisateur passe par des tuyaux qui peuvent être plus au moins efficace en capacité de transport. Consulter une vidéo en streaming dans le train peut se révéler une mauvaise expérience, alors que la même vidéo incorporée dans un document se révèle beaucoup plus souple. C’est valable pour tout contenu susceptible de faire appel à un chargement (animation, son,etc…). Toutes les solutions de publication permettent d’intégrer les éléments multimédia dans le document, et même de réserver certains contenus trop lourds à une consultation en streaming.

App contre surf : avantage DP

L’expérience d’utilisation d’une publication digitale ne sera jamais la même qu’un contenu web, ce pour plusieurs raisons :

    Un contenu web passe par un moteur de rendu html, en d’autre terme un navigateur, ce qui limite grandement les capacités d’interaction possible. Passe par exemple d’une page à l’autre par un simple glissement de doigt latéral, geste qui est une base ergonomique dans tous les OS mobiles, est impossible dans un navigateur. Il est souvent nécessaire dans un contenu web de jongler entre les gestures du navigateur et des bouton de navigation dans le contenu, ce qui rend l’ergonomie difficilement compréhensible. A contrario, les systèmes de publication digitale proposent une ergonomie globale permettant l’utilisation de gestures permettant une navigation intégrée et ergonomique. De plus, l’accés au contenu, dans le cas du web, peut se faire de deux manière :

    • L’idéale, qui nécessite de l’utilisateur de créer une webapp sur son support, geste technique qui n’est pas habituel pour l’utilisateur lambda et qui n’est pas forcément possible sur certains systèmes mobile.
    • L’accès via un navigateur, qui nécessite d’utiliser les bookmark ou les favoris, puis d’utiliser une connexion sécurisée via mdp.
    Une app dédiée utilise un moteur de rendu spécifique, souvent basé sur du html ou du javascript, qui permet de meilleurs interaction par l’utilisation de gestuelles spécifiques au navigateur, d’interaction impossible avec un navigateur, une navigation ergonomique et améliorée par les fonctions d’index, de recherche de marque-page, de sommaire. Toute l’interface de l’app est dédiée à la consultation du document, et dans certain cas il est possible de modifier l’aspect graphique du lecteur.

Passerelle entre le web et le print : avantage DP

Dans un flux de production editorial existant, l’ensemble des informations utilisées dans la mise en forme sont largement orientée print, ainsi que le plupart des outils utilisés. Il n’est par rares de trouver encore des studios graphique ou d’édition qui travaille en mode CMJN, ou bien qui n’ont aucune connaissance des outils web ou de conception web. Les outils de publication digitale sont pour la plupart mappés sur des logiciels de conception print, avec l’utilisation des mêmes méthodes de production, ce qui évite toute rupture de flux et simplifie grandement l’intégration globale. Seul élément technique important, il est absolument indispensable d’établir un flux RVB tout au long de la chaîne graphique, dans l’objectif de simplifier la production et d’éviter les ruptures colorimétrique.

Le lecteur PDF, l’hérésie en terme d’image

Beaucoup de solutions vous propose d’utiliser un contenu PDF, sur lequel se rajoute une couche interactive (vidéo, son, interaction). Ce type de solution est a minima, et n’offre pas une bonne expérience utilisateur, d’une part par les interactions limitée qu’offre cette solution, d’autre part qu’aucune solution n’est responsive, d’est a dire capable de s’adapter au format du support de destination.

La protection des contenus : avantage DP

Si les données qui composent votre document sont des données que vous voulez protéger (chiffres sensible, œuvre d’art, photos, etc.), ne perdez jamais de vu que du contenu web ne peut pas être protégé, de par sa structure ou de son mode de consultation. À contrario la plupart des solutions de publication digitale permettent une protection des contenus en bloquant la possibilité du copié-coller, par exemple, ou en verrouillant dans des formats propriétaires le document.

Avantage au web, mais bientôt dans les kiosques : la localisation

Les services web permettent d’utiliser dans des services web l’utilisation de la localisation dans des services dédiés : trouver un magasin, chercher un itinéraires… Ce type de service n’existe pas ou peu dans les solutions de publication, mais il est possible via l’intégration de code html et javascript d’implémenter ce type de service dans une publication.

Caddie : gros avantage du web

L’intégration d’un caddie, d’un panier d’achat, se révèle problématique dans la plupart des solutions de publication. Cela est du à la perte d’informations stockée qui sont éliminée au changement de page ou d’article. Ceci limite fortement la possibilité de créer une publication de tye e-commerce (catalogue, guide d’achat). . L’avantage sur ce point reste décisif pour le web qui intègre parfaitement cette problématique, à moins de bricoler dans la solution (voir ce tuto : Formulaires, QCM, panier d’achat dans du Digital Publishing : UNE SOLUTION !!). A noter que des évolutions des solutions sont prévues pour intégrer ce type de problème, notamment chez aquafadas qui propose des options marketing orientées business, telles que :

    Intégration dans un site e-commerce

  • Achat hors connexion
  • Liaison avec les stocks
  • Intégration avec Appboy

Contactez Aquafadas pour en savoir plus sur l’utilisation de ces options avancées.

Comme vous pouvez le voir, il y a de réels avantage à utiliser la publication digitale pour pas mal de projet marketing en lieu et place de réalisation web, pour des raisons de coût, d’utilisabilité, d’aspect graphique et ergonomique.

Richard Couet

Richard Couet

Consultant en solutions de publication digitale - Formateur Expert PAO et DPS

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Vincent Suzat Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Vincent Suzat
Administrateur

Merci Richard ! Très bonne synthèse sur le Digital Publishing. Pour ma part, je conseille à mes clients de travailler transversalement sur 3 supports totalement liés : site web – digital publishing – mobileapp Les 3 sont indispensables, et les 3 ne doivent pas s'aborder de la même manière. Les 3 doivent partager du contenu, mais les 3 doivent être pensés indépendamment. Les 3 doivent être complémentaires en terme de valeur utilisateur et promesse de lecture, et chaque développement doit tirer la spécificité du device en terme de contenu et de fonctionnalité. Les 3 doivent s'alimenter l'une l'autre en terme… Lire la suite »

Pin It on Pinterest