ABI Research vient de confirmer une information qui explique sans aucun doute le récent serrage de vis de Google vis à vis de ses partenaires. Selon le cabinet d’étude, sur le dernier trimestre 2013, le tiers des ventes de smartphones Android aurait été le fait de fabricants ne fournissant aucun des services de Google sur leurs appareils. Exit donc Google Play, Google Maps, Gmail, Google Search ou autres, sans compter les lourdes modifications d’interfaces via des surcouches transformant radicalement l’expérience utilisateur.

Ainsi, sur les 221 millions d’appareils Android écoulés sur la période, 71 millions seraient équivalents à de simples forks, sans accès à la boutique applicative Google, sans le moteur de recherche Google Search rattaché (comme c’est le cas en Chine où Baidu fait sa loi), soit une part très importante du noyau Android qui part vers des cieux ne rapportant absolument rien à Google. On peut donc comprendre que dans ce contexte, le géant de l’internet ait décidé de hausser le ton face à Samsung et de lui forcer la main sur l’abandon de ses services liés, souvent en doublons de ceux de Google. Samsung représentant le tiers de l’ensemble des ventes Android, Google était sur le point de voir plus de la moitié de la part Android filer vers une autonomisation totale, hors de toute dépendance aux services de l’américain.

Android : c’est la jungle !!

Vincent Suzat

Vincent Suzat

Conseil en développement de projets print & Digital. Formateur Digital et print chez Ziggourat Formation, Esten Sup'Edition, Ecole des Gobelins. Rédacteur et co-fondateur d'ElectricNews.

Leave a Reply

Pin It on Pinterest