À l’heure où nous sommes ultra-connectés en regardant la télévision (ou une série sur l’ordinateur) tout en commentant sur les réseaux sociaux, sans oublier de checker régulièrement ses mails… Les salles obscures me semblaient être encore un lieu où chacun des spectateurs venait s’isoler de toute autre technologie pour profiter pleinement d’un film sur grand écran.

Alors quand, au cœur de la programmation du Festival Européen du Film Fantastique de Strasbourg qui a eu lieu en septembre dernier, j’ai remarqué une séance spéciale avec « le premier film véritablement interactif au monde »… cela a particulièrement retenu mon attention. Une séance où le public décide du sort des protagonistes, en direct, pendant une projection cinéma : quelle expérience inédite !

Le synopsis engageant de Late Shift : Matt, jeune étudiant, doit prouver son innocence après avoir été contraint de participer à un hold-up brutal dans une célèbre société londonienne de vente aux enchères. Les conséquences de ses actes l’entraînent dans une virée violente au cœur de la capitale britannique. Que se passe-t-il ensuite ? C’est à vous d’en décider.

Late Shift, une expérience de cinéma interactif, en salles et via applications Appstore et AppleTV.

À l’aide de l’application mobile CtrlMovie, disponible sur iOS et Android et à une connexion wi-fi au cinéma, tous les spectateurs — confortablement installés dans leurs fauteuils rouges – peuvent influer régulièrement sur le déroulement de l’histoire. Dès lors que personnage principal se trouve dans une situation où il doit faire un choix décisif… C’est au public de prendre les commandes !

Deux propositions sont faites sur l’écran (et relayées via les smartphones), il suffit alors de voter via l’application dans le temps imparti (ça ne dure que quelques secondes, il faut être réactif !). La proposition qui obtient le plus de votes constitue la suite de l’intrigue. Une expérience narrative et cinématographique différente à chaque projection, entre film et jeu vidéo… Tout un programme !

Durant la séance, il y avait une ambiance folle, les spectateurs réagissant au choix — plus ou moins moral et éthique – fait par l’ensemble du public. Est-ce que Matt, le protagoniste principal doit se rendre à la police ou continuer à participer à ce vol ? Est-ce qu’il doit se battre ou fuir ? Autant être honnête, à Strasbourg, les spectateurs ont sans doute choisi la version du film la plus violente… mais toujours avec entrain ! 

Late Shift, une expérience de cinéma interactif, en salles et via applications Appstore et AppleTV.

Suite à la projection, une rencontre avec le producteur Baptiste Planche a eu lieu, une occasion d’échanger autour de ce concept innovant. Le film avait d’abord été conçu uniquement pour les devices tactiles, mais la volonté d’élargir cette expérience à un public curieux, cinéphile et joueur a fait évoluer le projet vers le cinéma.

Ce « film-expérience » possède 7 fins alternatives. Avec 300 pages de scénario et 4h30 de films (quand on regarde l’intégralité des versions), c’est plus de 180 choix qui permettent au spectateur-utilisateur de vivre une expérience ciné hors du commun, à travers les personnages de l’histoire.

Et c’est à découvrir lors des projections sur grand écran qui ont lieu dans des festivals ou durant des évènements particuliers à travers le monde… Je pense que c’est la meilleure façon de vivre cette nouvelle expérience interactive.

Et pour ceux qui n’auront pas cette chance, l’application Late Shift existe sur Apple Store et l’AppleTV et permet à chacun, chez soi — seul ou en groupe —, de vivre ces différents scénarii…

La solution CtrlMovie me semble intéressante à suivre et à développer pour d’autres projets et de genres différents. Cette application transmédia permet au public d’être acteur de l’histoire qui se déroule à l’écran. Un film « dont on est le héros » et où l’identification au personnage et l’expérience immersive sont très réussies.

Une fois la séance terminée, on a qu’une seule envie, c’est de recommencer et de poursuivre l’aventure en découvrant l’intégralité des choix possibles. Et c’est bien là, toute la réussite de ce film…