Renforcer les synergies entre internet et le magasin

L’e-commerce recèle encore un important potentiel de progression à court terme : plus de 30% d’ici 2018 pour atteindre 74 milliards d’euros (contre 57 milliards en 2014), soit ‘seulement’ 6% de la consommation des ménages, selon les prévisions publiées par Precepta…

Les stratégies omnicanal des distributeurs se dessinent autour de deux lignes directrices visant à exploiter et renforcer les synergies entre internet et le magasin, en replaçant ce dernier au coeur du parcours d’achat. D’abord, il s’agit de créer des passerelles web-to-store pour rediriger la formidable audience du web vers les points de vente physique où les taux de conversion sont bien plus élevés qu’en ligne. D’ailleurs, l’audit réalisé par les experts de Precepta auprès de 50 enseignes leaders de la distribution française (tous secteurs et profils confondus) révèle que 9 acteurs sur 10 ont mis en place au moins un dispositif à cet effet : géolocalisation, consultation en ligne des stocks des magasins, achat en ligne et retrait en magasin (click & collect), prise de rendez-vous en ligne avec un conseiller en boutique… 

L’alliance du physique et du digital (” phygital “) permet en outre de faire vivre une nouvelle expérience d’achat au client dans le magasin. C’est ainsi que les enseignes proposent aux clients d’optimiser leur trajet dans les rayons en fonction de leur liste de course (géolocalisation indoor), de diminuer leur temps d’attente en caisse grâce au self-scanning et aux technologies de paiement sans contact, ou encore d’utiliser un programme promotionnel ou de fidélité dématérialisé…

Unknown

Button Text

“Le big data est une bulle qui, quand elle va exploser, fera des dégâts considérables”, Michel-Edouard Leclerc

Michel-Edouard Leclerc détaille dans un entretien les ambitions du son groupe de distribution en matière de numérique. Sous la pression du géant Amazon, E-Leclerc va accélérer sur le sujet en investissant 1 milliard d’euros sur trois ans, promettant de créer un 10000 emplois.

michel-edouard-leclerc

“Mon concurrent dans 5 ans ne sera plus Hyper U ou Auchan mais Amazon

Rénovation de la logistique, sites de e-commerce spécialisés, streaming musical… Le groupe de distribution se lance bel et bien dans le digital, mais sans précipitation : prudent face à la folie du big data, Michel-Edouard Leclerc préfère laisser ses concurrents et les start-up prendre les risques liés au développement de nouvelles technologies. Selon lui, face à des clients qui ne sont pas tous passés au tout numérique, “anticiper l’évolution ce serait perdre le marché des 3 ou 4 ans de transition.”

Button Text Button Text Button Text

Le futur du Retail passe par le Digital

DigitalStore7

Reconnaissance faciale, shopping social, écrans et miroirs interactifs, ambiance personnalisée, réalité augmentée, moyens de paiement…voici seulement quelques exemples de ce qui vous attend pour la suite. Dans le magasin du futur, l’espace physique et l’espace digital ne feront plus qu’un, transformant entièrement l’expérience du consommateur en point de vente.

Bien au-delà des tendances actuelles, les chasseurs de tendances du cabinet new-yorkais PSFK ont exposé un véritable manifeste pour réinventer l’expérience du client en magasin à travers 9 recommandations :

1. Être présent partout, on et off line, afin de laisser les clients acheter selon leurs envies

Ainsi, Target a créé une application mobile afin de faciliter le moment d’achat grâce à la technologie de reconnaissance d’image. Le principe est simple : vous avez remarqué un objet que vous aimeriez posséder sur un magazine, vous le prenez en photo via l’application qui vous renvoie sur une page d’achat. Le principe des “click-to-buy” instaurés par Facebook et Twitter s’inscrit également dans la lignée de cette tendance.

2. Simplifier le parcours client, des informations pratiques à l’achat, en un seul click (“one-click”)

Il s’agit de permettre au client de prévoir son expérience parfaite du shopping. Ainsi, le département d’achat des Galeries Lafayette aide ses clients à planifier ses excursions shopping grâce à sa nouvelle application mobile. Les salons de coiffure Supercuts ont, eux, amélioré leur application grâce aux données en temps réel afin de mieux gérer les rendez-vous pris en avance.

3. Digitaliser le monde réel

Il s’agit de donner aux clients l’information exacte à un moment précis. Par exemple, Avanade a créé des cabines d’essayage intelligentes. Alors qu’ils essaient leurs vêtements à l’intérieur de la cabine, les clients peuvent voir les modèles qui restent en stock au moment précis de l’essayage et peuvent contacter directement le personnel du magasin.

Digital-in-retail-1

4. Être le “hub” en offrant en un seul lieu des services et expériences complémentaires

La marque de luxe Club Monaco a ainsi ouvert une bibliothèque et un café en plus de ses magasins. La marque a ainsi voulu créer un environnement autour de l’art, la culture et la mode en un seul et même endroit.

5. Imaginer un idéal autour du produit

PCH et RadioSchack ont ainsi lancé le RadioSchack Labs afin d’aider les jeunes entreprises innovantes à avoir accès à un marché important de grandes marques pour faire connaître leurs produits auprès des consommateurs.

Button Text Button Text
Valéry Girou

Valéry Girou

D.A. / DIGITAL / WEB / PRINT / Co-fondateur du site ELECTRICNEWS.fr / Consultant & Formateur Digital / Web / Print

One Comment

Leave a Reply

Pin It on Pinterest